Vidéo du WorkShop The Family sur le « AIR »

Par Sacha Benichou  (SB Avocats)

En quoi consiste le «AIR» ?

Le principe est assez simple. Comme dans le cas d’une émission convertible, l’investisseur ne devient pas immédiatement actionnaire. Son entrée au capital est différée à la survenance d’un événement ultérieur, que ce soit un tour de financement ou un événement de liquidité. L’entreprise étant à un stade trop précoce pour évaluer avec pertinence sa valeur et le niveau de sécurité requis pour l’investissement, il y a un avantage indéniable à pouvoir différer le débat de la valorisation. L’Investisseur AIR sera récompensé du risque pris à investir early stage en bénéficiant d’une décote de prix par rapport aux conditions du second tour. L’investisseur AIR se laissera ainsi « aspirer » par les conditions qui seront ultérieurement négociées par un autre investisseur dont le métier n’est pas de faire de l’amorçage. Le AIR est un outil totalement personnalisable (Taux de Décote, Valorisation Cap, Valorisation Floor etc..) et devrait répondre à la plupart des situations. Le principal avantage du AIR est qu’il ne constitue ni de la dette, ni du capital : c’est du quasi-equity !

Partager : Share on LinkedInShare on FacebookGoogle+Email to someoneTweet about this on Twitter